housse


housse

housse [ 'us ] n. f.
XIIe houce; frq. °hulftia « couverture »
1Couverture attachée à la selle et qui couvre la croupe du cheval. caparaçon . « le cheval blanc avec sa housse de velours pourpre » (Hugo).
2Enveloppe souple recouvrant et protégeant temporairement certains objets (meubles, vêtements, etc.) dont elle épouse la forme. enveloppe, gaine. Canapé à housse amovible ( déhoussable) . Housse de protection que l'on met sur les meubles; sur une voiture. « les machines à écrire dormaient sous les housses » (Saint-Exupéry). Housse à vêtements, grand sac de toile, de matière plastique dans lequel on les enferme. Housse de couette, protégeant la couette d'un lit. ⇒Région. fourre. Drap-housse (voir ce mot).
Enveloppe de protection d'un siège d'automobile. Housse avant, arrière.

housse
n. f.
d1./d Couverture couvrant la croupe d'un cheval.
d2./d Enveloppe souple dont on recouvre des meubles, des vêtements, etc., pour les protéger. Housse de fauteuil. Housse de toile, de plastique.

⇒HOUSSE, subst. fém.
A. — Couverture fixée à la selle qui recouvre la croupe et les flancs du cheval. Synon. caparaçon. Housse traînante. Housse de drap, de velours (Ac. 1798-1935). Housse brodée d'or et d'argent (Ac. 1835-1935). Ce n'est pas la peine de faire faire une housse à mon cheval, il ira bien tout nu (COURIER, Lettres Fr. et Ital., 1805, p. 695). — Frère Ivan, dans la cour, ébranlant l'escalier, votre cheval hennit; sa housse pend à terre (QUINET, Napoléon, 1836, p. 263) :
1. Les cochers ont remplacé les couvertures de laine rouge de leurs chevaux par des housses de toile écrue ou rose.
LARBAUD, Barnabooth, 1913, p. 196.
B. — 1. Enveloppe de matériau souple épousant la forme des objets qu'elle recouvre afin de les protéger. Housse de fauteuil, de canapé (Ac. 1835-1935). Dans la pharmacie Bézuquet, le piano languissait sous une housse verte (A. DAUDET, Tartarin de T., 1872, p. 37). Des tapissiers enlevaient les tentures et les tapis, des domestiques mettaient des housses aux sièges et aux lustres (ZOLA, Argent, 1891, p. 402) :
2. On voit les deux longues mains fines d'une femme qui débarrasse la harpe de sa housse noire et un contrebassiste qui panse sa contrebasse.
CLAUDEL, Chr. Colomb, 1929, p. 1141.
SYNT. Housse de valise; housse d'oreiller; housse à vêtements; mettre un meuble dans/sous une housse; mettre des housses dans sa voiture; ôter la housse protectrice; housse de toile, de plastique, de simili-cuir, de papier.
En partic. Lit à housse, en housse (vieilli). Lit dont les pentes descendent jusqu'au sol d'une seule venue. Alors on comprend ce que c'est d'être assis devant le feu, entre les fagots et le lit à housse rouge (POURRAT, Gaspard, 1925, p. 86).
P. métaph. Une housse d'ombre. L'église [de Brompton Road] tout enfumée et à moitié revêtue d'une housse de lierre ajoute à la mélancolie délicieuse de cet endroit (GREEN, Journal, 1936, p. 62). Elle s'étonnerait alors (entre autres) que Racine cache, sous une housse d'habitudes, une effrayante intensité (COCTEAU, Diff. d'être, 1947, p. 192).
2. Domaine de la céramique, de la poterie. (Moulage) à la housse (vieilli). Moulage consistant à placer dans un moule une pièce ébauchée puis à comprimer la pâte contre le moule, pendant la rotation du tour, afin qu'elle en prenne parfaitement la forme. Ébauche à la housse. Il faut que la pièce qu'on veut mouler à la housse soit évasée (Al. BRONGNIART, Arts céram., 1844, p. 138).
REM. Houssure, subst. fém., rare. Même sens que A. Il y avait à la dernière entrée du roi un gentilhomme appelé Philippe de Comines, qui portait brodée sur la houssure de son cheval sa devise, que je vous conseille de méditer (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 316). V. caparaçon ex. 1.
Prononc. et Orth. : [us] init. asp. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. a) Ca 1200 hulce « couverture de selle » (Chanson de Guillaume, éd. J. Wathelet-Willem, 346, 350); fin XIIIe s. houce « couverture qui protège la croupe d'un cheval » (La houce partie ds Fabliaux, éd. A. de Montaiglon et G. Raynaud, t. 2, p. 4); b) 1538 housse « couverture d'étoffe légère dont on revêt les lits pour les préserver de la poussière » (EST.). De l'a. b. frq. hulftia « couverture » (devenu de très bonne heure hultia) que l'on peut restituer d'apr. l'a. h. all. hulft, de même sens. Fréq. abs. littér. : 202. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 204, b) 436; XXe s. : a) 240, b) 306.
DÉR. Houssage1, subst. masc., vx. Clôture d'un moulin à vent. (Dict. XIXe s., Nouv. Lar. ill., QUILLET 1965). [] init. asp. 1re attest. 1690 charpent. (FUR.); de housse, suff. -age.

housse ['us] n. f.
ÉTYM. V. 1280; huche, v. 1155; houce, fin XIIIe; orig. incert., p.-ê. du francique hulftia « couverture », par une forme hultia.
1 Techn. Couverture attachée à la selle et qui couvre la croupe du cheval. || Housse faisant partie du harnois de guerre. || Au moyen âge, les housses couvraient tout le corps du cheval. || Housses de pied, housses traînantes. Caparaçon. || Housse de drap, de velours. || Housse brodée.
1 (…) le cheval blanc avec sa housse de velours pourpre ayant aux coins des N couronnés et des aigles (…)
Hugo, les Misérables, II, I, IV.
Loc. Vx. En housse : à cheval. || Housse de carrosse, qui recouvrait l'impériale des carrosses des princesses et duchesses.
2 (1538). Cour. Enveloppe souple recouvrant et protégeant certains objets (meubles, vêtements, etc.) dont elle épouse la forme. Enveloppe, gaine (cit. 3). || Housse de protection que l'on met sur les meubles (→ Ensevelir, cit. 13). || Mettre un fauteuil, un canapé, un lit, un piano sous une housse. || Housse de coutil, de cretonne.Housse à vêtement : grand sac de toile, de matière plastique dans lequel on enferme les vêtements. || Housse en papier, en toile, en matière plastique. || Automobile, motocyclette recouverte d'une housse.Expédier un objet dans une housse.
2 Le « salon de compagnie » dort derrière les persiennes fermées et sous des housses éternelles.
F. Mauriac, la Province, p. 29.
3 Le silence des bureaux lui plut (…) Les machines à écrire dormaient sous les housses. Sur les dossiers en ordre les grandes armoires étaient fermées.
Saint-Exupéry, Vol de nuit, VIII.
4 Les housses donnaient aux meubles un caractère d'objets morts, séparés de la vie par une protection plus lugubre que la poussière, par une sorte de linceul terne dont les longs plis tombaient comme ils l'eussent fait autour de monstres engourdis.
Edmond Jaloux, les Visiteurs, XXVI.
Housse de couette, protégeant la couette d'un lit.Appos. || Drap-housse. Drap.
(1538). Vx. Garniture de tissu recouvrant le bois d'un lit (XVIe-déb. XVIIe siècle).
Mod. Enveloppe de protection d'un siège (d'automobile). || Housses avant, arrière. || Housses en simili-cuir. || Faire mettre des housses à sa voiture.
3 Techn. Pièce de cuir recouvrant la tête d'un collier de cheval.Peau de mouton fourrée de laine, pour certains colliers ( Houssée).
4 (XXe). Techn. Ébauche d'une poterie.
DÉR. et COMP. 1. Housser, housset. Déhoussable. Drap-housse. V. Houssée.
HOM. Formes des v. 1. et 2. housser.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Housse — Housse …   Wikipédia en Français

  • houssé — houssé, ée 1. (hou sé, sée) part. passé de housser. Des habits houssés et brossés. houssé, ée 2. (hou sé, sée) adj. Couvert d une housse. •   Monsieur se mit à sa fenêtre et toute sa cour, pour voir cette belle voiture [de Mme d Aiguillon]… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Housse — 〈[ụs] f. 19〉 = Husse [frz., „Decke, Überzug, Schoner“] * * * Hous|se: ↑ Husse. * * * Housse [ hʊse]: ↑Husse. Hụs|se, auch: Housse, die; , n [frz. housse < afrz. houce = Überwurf, Schutzkleidung, aus dem Germ.]: dekorativer textiler Überwurf… …   Universal-Lexikon

  • housse — Housse, f. penac. Est une maniere de couverture de gros drap, de la longueur d une aulne, ou environ, que les femmes de village en maintes contrées de France portent l hyver, s en affublans la teste, et les espaules contre le froid, la neige et… …   Thresor de la langue françoyse

  • housse — HOUSSE. s. f. (L H s aspire.) Couverture de cheval qu on met sous la selle, & qui couvre une partie de la crouppe. Housse de drap. housse de velours. housse en broderie …   Dictionnaire de l'Académie française

  • *housse — ● housse nom féminin (francique hulftia, couverture) Enveloppe de tissu, de plastique, etc., servant à recouvrir ou à protéger des meubles, des objets, etc. Ébauche d une pièce céramique combinant tournage et moulage dans un moule dità la housse …   Encyclopédie Universelle

  • Housse — 〈[ụs] f.; Gen.: , Pl.: n〉 = Husse [Etym.: frz., »Decke, Überzug, Schoner«] …   Lexikalische Deutsches Wörterbuch

  • housse — (hou s ) s. f. 1°   Sorte de couverture attachée à la selle et couvrant les parties postérieures et latérales du ventre du cheval. Housse de drap. Housse de velours.    Housse de pied, ou housse en souliers, housse qui non seulement couvre en… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • HOUSSE — s. f. (H s aspire.) Sorte de couverture qu on attache à la selle d un cheval, et qui couvre la croupe. Housse de drap, de velours. Housse brodée d or et d argent.   Housse de pied, et Housse en souliers, Housse qui non seulement couvre en partie… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • HOUSSE — n. f. Sorte de couverture qu’on attache à la selle d’un cheval et qui couvre la croupe. Housse de drap, de velours. Housse brodée d’or et d’argent. Housse traînante, Housse de cheval qui pend presque jusqu’à terre par les côtés. Il signifie… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.